INFINITE-VERTIGO.NET

Apocalypse World

S1E4 - Les négociations tombent à l'eau

Prologue

Le domaine est tombé aux mains des PJ: Niouk contrôle désormais les Patrichiens survivants de l'attaque du train ainsi que les stocks d'armes et de TNT de Patrich. Il nomme ces hommes les Chiens de Guerre et leur somme de recruter jusqu'à 10 guerriers puis de procéder au démantèlement de la moitié des wagons du convoi afin de renforcer l'armature de la seconde moitié.

Le Doc tente d'effectuer un job, ce qui l'amène une fois de plus à perdre 1 troc et à s'impliquer auprès du vieux survivant du Rail qui déjà l'influençait depuis la dernière séance (Papy Pompon.) Celui-ci a survécut à la tuerie du convoi avec une poignée de vieillards et demande expressément au Doc de lui donner le statut de doyen-sage du domaine, ce que le Doc accepte malgré les forts antécédents de cannibalisme de ces derniers.

Révolution naine

Le groupe décide de régler son compte à la Princess et file vers les mines d'uranium avec l'idée de soulever une révolution naine en accusant la Princess d'être à la solde des Séparatistes. Ils emmènent avec eux Atchoum qui leur explique le véritable amour que vouent les nains à la Princess. Il soupçonne cette dernière d'avoir trahie cet amour en pactisant avec les Séparatistes et en acceptant Jakaba comme nouveau machiniste pour le compte du Baron Rotschild.

Arrivés aux mines, les PJ constatent que les nains ne les ont pas attendu pour faire la révolution et sont en pleine guerre civile. La Princess, assiégée, domine le champ de bataille depuis sa tour de contrôle, une paire de jumelles de spectacle au bout des doigts, tandis que les révolutionnaires enfoncent les portes de la mine. Avisant le leader, les PJ rencontrent Joyeux, qui leur explique que les Séparatistes n'ayant pas honorés le paiement en pétrole, une partie des mineurs ont cessé le travail, engendrant une violente répression par la Princess et son suivant, Timide.

Depuis sa tour d'ivoire, la Princess tente d'appeler les Séparatistes en renfort, en vain. Elle finit par dresser drapeau blanc et se rendre, car Franky et Niouk pilonnent la mine au lance-grenade. Timide et elle sont fait prisonniers. La Princess donne aux PJ un aperçu de ses talents d'actrice en éclatant en sanglot tout en déclamant avoir été manipulée par les Séparatistes puis, sous le cruel manque de drogue qui l'assaille, tremble et commence à avoir des visions. Pris de pitié devant la déchéance de cette pauvre créature, le Doc lui administre une batterie de narco-dose et la laisse camée sur sa chaise.

Un gros trou

Le groupe rend alors visite à Jakaba le machiniste, qui s'est enfermé dans sa foreuse géante, actuellement en panne de pétrole et descendent le long de l'escalier creusé par la machine infernale. Réunis devant l'entrée au dos de la foreuse (une trappe solidement blindée), les PJ communiquent avec Jakaba via une caméra téléscopique émergeant du sol. Les PJ lui somme de se rendre ou ils font sauter la foreuse à coup de TNT. Dans un rire diabolique retransmis par des haut-parleurs et répercuté par les parois de la mine, le machiniste fait sauter le plafond de la mine, ce qui a pour conséquence d'ensevelir partiellement la foreuse, quelques nains et le sac de munition de Niouk. Prenant leur mal en patience, les PJ somment aux nains de dégager l'accès à la foreuse afin d'en faire sauter la coque.

Fourberies

C'est alors que le talkie-walkie du groupe crépite: l'officier Smith en poste sur l'USS MTF les informe qu'une embarcation quitte la plateforme pétrolière en direction du Sud-Ouest (le domaine des PJ.) Ni une ni deux, le groupe se met en route pour l'intercepter. Arrivant au domaine, des traces sur la grève indiquent que 6 hommes se sont rendus au domaine et en sont revenus en trainant un prisonnier avant de reprendre la mer. Les PJ, inquiets, fouillent le village et le Doc constate que son infirmerie a été visitée. Au fond d'un des lit de réanimation gît Siniguza, le second infirmier du Doc, mal en point, le ventre tendu par des explosifs insérés sous sa peau. Le Doc tente de sauver son matos d'Ange-Gardien le plus précieux et n'est que légèrement blessé lorsque l'abdomen de son second fils adoptif explose en dévastant l'infirmerie.

Contre-fourberies

Sur ces entrefaites, Niouk sermonne sévèrement son gang, incapable de surveiller le domaine lorsqu'il a le dos tourné. Heureusement, un de ses lieutenant, Futé, semble plus intelligent que la moyenne et a décelé des traces suspectes s'éloignant vers l'Ouest, droit vers le village de Chimix. Niouk promeut le soldat bras-droit et lui laissant la tâche d'organiser la sécurité du domaine, part pour Chimix avec la moitié du gang (soit 5 hommes) ainsi que le Doc et Franky conduisant le camion-benne. En vue du village, ils aperçoivent à la jumelle deux Séparatistes armés tenant à leur merci la population du village réunie sur la place publique, tandis que l'un d'eux interroge les hommes un à un, un flingue sur la tempe. Quatre habitants de Chimix gisent déjà une balle dans la tête, et les PJ reconnaissent les esclaves qu'ils ont "libéré" du joug de la Légion peu de temps auparavant. Encerclant le village, les PJ immobilisent l'interrogateur et tuent son camarade. Les rôles s'inversent et le Séparatiste reçoit une balle dans les rotules avant d'être soumis à un interrogatoire en règle. Les PJ apprennent alors que les Séparatistes recherchent activement Caïus, le dernier et jeune fils adoptif du Doc, car celui-ci semble posséder des pouvoirs psychiques puissants hérités de sa mère, qui n'est autre que la défunte prêtresse de la Légion. Ayant échappé à la capture au domaine, les deux Séparatistes étaient sur sa trace et ont atterri à Chimix. Le Doc apprend également que Fusible, sa femme, est retenue en otage sur la plateforme pétrolière.

Blue dead redemption

Le groupe décide de laisser repartir le Séparatiste à son chef, afin de l'informer de l'échec de la mission et de pouvoir commencer les négociations. En attendant, le Doc dirige son groupe vers l'ancien camp de la Légion, au cœur de la forêt. Ils y retrouvent Caïus, recueillit sur la tombe de la Pythie, un monticule de pierres peintes en bleue. La clairière est fortement habitée par l'esprit de la prêtresse, qui empêche de suite Franky, son assassin, d'approcher. Celui-ci profite de l'occasion pour implorer la Pythie de lui rendre ses doigts: l'esprit lui ordonne de protéger Caïus jusqu'à la mort ou d'être maudit sur cent générations. Le Doc, estimant que Caïus est en sécurité ici avec sa mère, lui intime l'ordre de rester et lui promet de ramener sa mère adoptive vivante.

De retour au domaine, Niouk envoie un sniper protéger le village de Chimix, qui mine de rien possède un puits d'eau potable. Atchoum le nain à quelque chose pour les PJ: son récepteur radio qu'il bricole depuis des jours fonctionne désormais et capte actuellement un message du Baron Rotschild lui-même, émis en boucle depuis la station pétrolière. Ce dernier somme le groupe de lui livrer Caïus (ce dangereux sorcier) et de déserter les mines d'uranium dans les 12h sinon quoi Fusible serait mise à mort. Le groupe fonce alors vers la mine dans l'espoir de pouvoir déloger Jakaba de sa foreuse afin de l'utiliser comme monnaie d'échange.

DwarZ

Les PJ arrivent aux mines en 6 heures et découvrent que le lieu a été déserté. La tour de contrôle, d'habitude constamment éclairée, est plongée dans le noir, ne laissant rien présager de bon. Le Doc ouvre son esprit au Malström et localise une monstrueuse anomalie au cœur même de la mine. Franky lui propose son aide et les deux PJ tentent d'écraser la bête sous un éboulis via le Malström. Peine perdue: la chose s'aperçoit de leur présence psychique et les attaque mentalement. Le Doc perd la boule un cours instant et tente de loger une balle dans la caboche de son ami Franky. Heureusement son geste est arrêté par Niouk qui veillait au grain, mais qui est obligé de mettre une raclée au Doc pour le faire revenir. Une fois remis, les PJ décident de virer la chose à la main et pénètre dans la mine, où ils sont accueillis par Joyeux et ses nains, terrifiés. La chose harcèle les nains depuis la veille, et ceux qu'elle mord finissent par mourir dans d'atroces souffrances. Les menant jusqu'à la salle souterraine de ralliement des survivants nains, le Doc fait la connaissance de Dormeur, un des nains mordu par la bête. Apposant ses mains, le Doc perçoit la malignité de la blessure et suspectant un processus de zombification, fait attacher solidement le malade.

Se dirigeant vers le fond de la mine pour rencontrer Jakaba, les lumières s'éteignent et le groupe est attaqué par 3 nain-zombies dans l'obscurité la plus totale. Niouk parviens à s'en débarrasser à l'aide d'une grenade, miraculeusement sans que personne ne soit blessé. C'est alors qu'un des nains en tête du cortège est emporté par la chose. le Doc se précipite à sa suite et s'engage dans un étroit tunnel, Niouk et Franky loin derrière lui car ne possédant pas de globovision nocturne. Au fond du boyau, l'Ange-Gardien avise un nain qui se dresse devant lui et lui éclate la tête d'une balle, avant d'être soulevé de terre par une poigne surnaturelle et monté à toute allure dans le conduit d'aération au dessus de sa tête, lâchant son arme dans la panique. Niouk et Franky arrivent trop tard, et demandent à un nain de les conduire en vitesse dans la salle d'aération qui domine la mine. Arrivés dans la vaste salle où débouchent tout les conduits, leur guide coupe l'alimentation, stoppant les dangereuses pales des ventilateurs géants qui rendent tout déplacement périlleux, et les deux PJ se cachent, attendant que la bête surgisse de son conduit avec sa proie.

Dans le conduit, le Doc est aux prises avec la bête: il tente le coup du scalpel mais la chose s'en aperçoit et emprisonnant la main du PJ, le force à se l'enfoncer dans l’œil, massacrant son globe oculaire et une partie de sa globovision nocturne. Calmé, le Doc se laisse porté et la chose surgit dans la salle de ventilation, repère Franky et évitant son tir, saute d'un bond extraordinaire dans les barres métalliques du plafond avec sa proie. Depuis là-haut, la chose somme Niouk et Franky de le laisser seul avec sa victime ou de subir son courroux... C'est alors que le Doc tente une apposition des mains sur son ennemi. Il se rend compte alors que la chose n'est autre que Grincheux, le nain que le Doc avait échoué à soigner, lui détruisant accidentellement son âme. Un démon semble s'être emparé de son corps et le Doc, lui faisant mentalement face, parviens à le réexpédier dans les limbes. Le corps de Grincheux tombe aux pieds de Franky et de Niouk qui lui déchargent leurs armes dans la face. Avisant des zombies qui tentent de pénétrer dans la salle, Niouk les écrase à coup de grenade, remettant malencontreusement le système de ventilation en marche. Les dangereuses pales s'activent, alors que le Doc, grièvement blessé, tente de descendre du plafond à l'aide de la corde que Franky lui envoi. Malheureusement, Franky n'assure pas et le Doc chute lourdement en se rompant une jambe, tandis que Franky, déséquilibré, glisse dans un conduit et reste suspendu au dessus d'un ventilateur géant. Niouk accourt, hisse le Passeur en sécurité, et tente de stabiliser l'état du Doc. Il y parvient, néanmoins les blessures sont graves. Le Doc décide toutefois de se relever et de continuer la mission, au risque de perdre l'usage définitif de sa jambe.

Diplomatie à l'arme lourde

Car en effet l'heure tourne et il ne reste que 4 heures avant que Fusible ne soit exécutée. Les PJ font l'état des lieux: sur la trentaine de mineurs, il n'en reste qu'une quinzaine dont certains blessés. La Princess et son fidèle Timide, abandonnés dans la panique au sommet de la tour de contrôle, sont désormais des zombies. Le groupe somme une dernière fois Jakaba de se rendre avant de donner l'ordre de faire sauter l'entrée de sa foreuse. Le machiniste finit par sortir et interrogé, avoue avoir conçu pour les Séparatistes une puissante machine de communication avec le Malström psychique, au sein même de la plateforme pétrolière, fonctionnant avec de lourdes quantités d'uranium. Pour finaliser l'arme secrète, les Séparatistes recherchent quelqu'un ayant assez d'affinité avec le Malström pour pouvoir survivre aux modifications profondes qu'engendrera la machine infernale sur son utilisateur. La prêtresse était la candidate idéale mais a été tuée. Il reste donc Caïus, et dans une moindre mesure le Doc. Après ces révélations, le groupe se réunis dans la tour de contrôle, face à la plateforme pétrolière, et engage les négociations avec le Baron par le biais de Jakaba, à l'aide d'un instrument de communication en morse que possède les Séparatistes.

Le Baron refuse l'échange de fusible contre Jakaba, et menace d'utiliser son arme secrète. Le groupe se concerte et décide d'employer un de leur missile longue-portée stationné sur l'USS MTF afin d'intimider les Séparatistes. Un coup de talkie-walkie au porte-avion et l'engin balistique explose avec fracas dans la baie, à quelques mètres seulement de la plateforme. La riposte des Séparatistes ne se fait pas attendre: une tempête surnaturelle se profile, dont le cœur semble être la station pétrolière, concentrant les brumes de la baie et les noirs nuages du ciel en un gigantesque tourbillon. Puis la tourmente cesse un instant, et les PJ reprennent leur souffle... avant que de lointaines explosions, assourdies par la distance, ne leur fasse tourner la tête vers le domaine au Sud-Ouest, où s'abattent de gigantesques éclairs. Furieux, le Doc ouvre son cerveau au Malström et tente de communiquer avec son fils. Caïus est bien à l'abris dans la clairière, protégé par l'esprit de la Pythie. Le Doc, s'adressant alors à la Pythie, lui demande de détruire la machine des Séparatistes. Celle-ci accepte, d'autant qu'une force corrompue émanant de la plateforme semble sur le point de localiser Caïus. Devant les yeux ébahis des PJ, un immense rayon de lumière bleue fend alors le ciel et vient frapper la plateforme. La communication avec le Baron est coupée, et les PJ s'accordent sur le fait que l'otage a certainement été exécuté. Ils décident d'un commun accord d'envoyer les Séparatistes et leur arme au fond de la baie, et passent l'ordre au commandant Smith d'employer un autre missile longue-portée. La munition traverse le ciel mais est interceptée par un éclair quelques mètres à peine avant l'impact, et le missile détonne au dessus de la plateforme, l'endommageant partiellement sans la détruire. Une deuxième et dernière frappe échoue de la même manière, mais déclenche un incendie de grande ampleur qui ravage la station. L'USS MTF signale alors que 3 embarcations fuient la plateforme pour gagner la côte Ouest de la baie, hors de portée du navire.

Les PJ décident de miner le lieu présumé du débarquement avec les mines confectionnées par Atchoum. Le débarquement est un vrai carnage, et les derniers survivants tentent de fuir à nouveau vers le Sud et sont promptement coulés par les canonniers de l'USS MTF.

Epilogue

De retour au domaine, le groupe constate l'ampleur des dégâts: l'orage psychique a totalement rasé la moindre parcelle de l'endroit, le gang a été réduit en cendres, les stocks d'armes et de TNT sont perdus et le camion-benne de Franky est bon pour la casse. Le Doc accuse le coup. Papy Pompon, son père adoptif, est mort. Il s'effondre, et se rend tant bien que mal à la cache de Caïus. Lorsqu'il lui annonce la mort de Fusible, le jeune homme tente de mettre fin à ses jours, atterré de culpabilité. Le Doc lui en empêche, mais prend la balle dans le ventre. Soutenu par ses compagnons, le Doc regagne la côte et s'embarque avec Niouk, Franky (libéré de sa malédiction) et Caïus à bord de l'USS Motherfucker où ils sont accueillis comme des héros par le Commandant Smith et ses hommes. Le groupe s'embarque à bord de la frégate avec les militaires et mettent le cap au Nord, vers la forteresse des U.N, enfin accessible depuis la baie.

Ainsi se conclu la première saison. Le Commandant Smith assure aux PJ que les U.N. vont envisager une collaboration intense avec leur groupe, et emploieront certainement les connaissances de la région des PJ et leur débrouille naturelle pour asseoir leur force dans la région et peut-être récupérer les plans de l'arme des séparatistes.