INFINITE-VERTIGO.NET

Apocalypse World

S5E1 – Mon œil sur toi, wardog

Prologue

Ambre dite « l’envoûteuse » est la Beauté Fatale au regard de glace, connue à la Colline pour son short en latex rose et son haut plutôt flottant. Elle vit au domaine depuis longtemps et connaît tout l’argot du coin comme si elle y était née.

Luis dit « l’explorateur » est le Space Mammal, autrement dit un dauphin de l’espace. Son peuple aurait été contraint de s’exiler sur Mars suite à un conflit avec les humains. Grâce à son armure qu’il ne peut malheureusement pas laver ni huiler seul, il communique au Dolphin Control les informations qu’il recueille dans ses explorations. Il est persuadé que les malheurs des humains sont liés à ce qu’il appelle « la sous-race des Minusculeux », des petits êtres humains aux traits vieillis qui vivent en marge de la société de la Colline. Par ailleurs, il a constaté que les humains les plus exposés aux radiations avaient tendance à perdre leur bras gauche, dans un processus qu’il explique mal pour le moment.

Strelov dit « le Ruskov » est le jeune Céphale, un fervent adorateur de la Traye, lieu sacré et légendaire vers lequel il souhaiterait effectuer son pèlerinage. En attendant, il vit en recyclant des ordures à la Colline. Il est facilement reconnaissable à l’armure de bric et de broc qu’il porte constamment. Il est sensible au Maelström, auquel il accède lors d’une sorte de transe lors de laquelle son esprit vagabonde dans des décors irréels.

Angel dit « le troqueur » est l’Ange-gardien. Il tient l’infirmerie de la Colline communément appelée « infirmerie du bras gauche » en honneur à la spécialité chirurgicale du médecin. D’ailleurs, l’infirmerie est visible de loin grâce à la volumineuse enseigne en forme de bras gauche qui trône sur son toit. En plus de la chirurgie du bras gauche, Angel est spécialisé dans le prélèvement d’organe. C’est ainsi qu’il se fait rémunérer ses bons soins. Ces derniers temps, l’Ange-gardien est pris de visions lorsqu’il pénètre sous les chairs de ses patients. Ces visions du futur, souvent véridiques, lui auraient permis de sauver des cas désespérés (dans 10 % des cas). Les gens de la Colline, amateurs d’oracles, viennent de plus en plus le consulter pour entrevoir leur avenir… en échange d’un organe. L’Ange-gardien est souvent amené à soigner les survivants des raids des Préleveurs, un groupe de pillards qui sévit dans le désert entre la Colline et Terre-Neuve. Ce groupe est reconnaissable, à ce qu’on dit, à ses fidèles qui arborent une énorme seringue à la place de leur avant-bras droit, qui leur permettrait de prélever du sérum pour leurs rituels obscurs.

Ce petit monde se connaît de près ou de loin. C’est le cas de la Beauté Fatale, qui semble avoir le béguin pour Luis le dauphin. En effet, c’est la seule personne de la Colline qui ne semble pas sensible à ses charmes et pour lequel elle n’aurait pas, comme elle le dit, « le mode d’emploi » ! Quant au Space Mammal, il pense que Ambre veut être son ami. Il lui a innocemment proposé de huiler les genoux de son armure, ce qui a renforcé le trouble de la jeune femme.

Strelov a déjà rencontré l’Ange-gardien. À ses dix-huit ans, il a consulté à l’infirmerie comme tout le monde, en vue d’une chirurgie du bras gauche. Mais au moment d’inciser, le Céphale a subit d’intenses visions du Maelström, tout comme Angel qui s’est écroulé par terre en convulsant. Strelov s’est vite carapaté en laissant le médecin à ses visions. Depuis, il évite l’Ange-gardien et est toujours très gêné de cet incident. Angel quant à lui, cherche désespérément une opportunité de se trouver seul à seul avec le Céphale pour parler avec lui du mauvais augure qu’il a pressenti ce jour-là.

Une journée comme les autres à la Colline

Tout débute aux abords de la Colline, alors que la nuit tombe sur cette région désertique et dévastée du monde. Ambre croise Strelov et le salue. Ils discutent de leurs connaissances communes et s’échangent des banalités. Pour le mettre mal à l’aise, la Beauté Fatale emploi tout le jargon de la Colline qu’elle connaît : « Bénie soit l’eau », « Mon œil sur toi », « Rad’dak / Trop de cloques », « Pas d’rads », « T’es le taulier / Chu ton wardog » et autres expressions obscures comme « C’est les vers » ou « Il rapportera plus d’eau » achèvent de jeter la confusion dans l’esprit du jeune Céphale.

Heureusement la lourde armure du Space Mammal s’avance vers eux et interrompt leur conversation. Le Céphale en profite pour filer. Luis salue Ambre et tout deux devisent sur les phénomènes météorologiques étrangers qui secouent la région depuis l’Apocalypse. Tiens, on dirait que ce soir le Maelström est un peu plus fort que les autres soirs. Ils décident de rentrer se mettre à l’abri.

Je t’aime, moi non plus

Le Space Mammal se réfugie à la Taverne. Avisant l’Ange-gardien accoudé au bar, il engage la conversation sur son sujet favori : les Minusculeux, ce peuple « dégénéré et voleur ». Cherchant l’approbation de ce savant qu’est Angel, le Space Mammal monte de plus en plus le ton, inventant des clichés de plus en plus odieux à l’encontre des Minis. Gêné, l’Ange-gardien tente de le calmer, mais c’est peine perdue. Finalement, apercevant une célébrité de l’autre côté de la taverne, il fausse compagnie à Luis.

L’illustre personnage que l’Ange-gardien a reconnu n’est autre que Jane Birkin en personne ! L’Ange-gardien entrevoit l’occasion de faire fortune, car Jeanne est leader dans la région concernant la confection de prothèses mammaires et de bras gauche. Il tente d’attirer son attention en parlant contrats, fortune, réputation… mais Jane montre ostensiblement son désintérêt. Elle semble bien plus réceptive aux éloges que lui prodiguent les trois autres courtisans réunis autour d’elle. Refusant de s’abaisser au rang des lécheurs de bottes, Angel s’en retourne à sa table.

L’Ange-gardien cherche un moyen d’attirer l’attention de Jane. Qui d’autre de plus compétent que la Beauté Fatale pour cela ? Il l’aborde alors qu’elle ondule en rythme sur une table, hypnotisant toute l’assemblée autour d’elle. Ambre est d’accord pour tenter de séduire Jane et se rend à ses côtés. Dès le premier regard, Jane est subjuguée par la Beauté Fatale. Ambre entreprend de dialoguer avec elle. C’est ce moment que choisit le Céphale, passablement ivre, pour s’immiscer dans la conversation. À force de commentaires déplacés sur la beauté des deux femmes, le Céphale commence à irriter Ambre. Heureusement, la Beauté Fatale parvient à le faire taire et Strelov s’éloigne pour remplir à nouveau sa choppe. Jane Birkin est conquise. Elle lui donne rendez-vous dans deux jours, dans sa résidence de Terre-Neuve. Mais soudain un mouvement de panique parcours l’assemblée.

Cassée la pompe

C’est Luis dont le bras mécanique semble avoir pris feu. L’ensemble des clients pousse le Space Mammal à l’extérieur avant qu’il ne puisse mettre le feu à la Taverne. On jette de la boue sur le dauphin, et le feu est rapidement éteint. Mais c’est un autre problème, plus grave, qui apparaît alors : la machine à fabriquer la bière est cassée. Malheureusement, c’est la même machine qui sert à filtrer l’eau radioactive, et le village se retrouve en péril.

Le Céphale et la Beauté Fatale se retrouvent à la cave, et tente de comprendre pourquoi la machine ne fonctionne plus. Ça sent le grillé et des étincelles jaillissent de derrière les rouages. On tergiverse. Finalement à court d’idée, on laisse la place à Angel et à Luis qui descendent à leur tour dans la salle de la machine.

Voyant que certains esprits mal placés commencent à faire le lien entre l’incident de son armure et la panne, le Space Mammal déclare que c’est une panne intentionnelle, un véritable sabotage ! Probablement un coup des Minusculeux. D’ailleurs, il y a des mini-traces. L’Ange-gardien est sceptique. Pour lui, c’est peut-être un coup des Préleveurs. Après une joute verbale de qualité, l’assemblée de la Taverne donne raison à Angel. Sous les acclamations, l’Ange-gardien se rend devant la Taverne pour rassembler ses troupes.

Troqueur cherche Préleveurs

Les quatre personnages quittent la Colline sous les hourras de la foule, Angel à leur tête. Après de longues délibérations, car tout le monde y met son grain de sel, l’Ange-gardien propose un plan en deux parties : ouno on trouve la trace des Préleveurs grâce à la radio du Space Mammal, deuxio on les attire dans un piège grâce à un appât (tout le monde se tourne vers Ambre).

Le groupe emprunte la route vers Terre-Neuve. En chemin, alors que l’on fait une pause déjeuner à base de rations de survie, le Céphale découvre le symbole d’un chemin de pèlerinage menant à la Traye sacrée. Ému, il commence ses prières sous l’œil intrigué de Luis. Le dauphin est très curieux et demande plus d’explications au Céphale. Celui-ci s’emballe, et tente de convertir le Space Mammal à sa religion. Luis n’a malheureusement qu’un seul dieu, Dolphin Control. Peu sensible à ce qu’il considère comme une énième hérésie humaine, il se moque du Céphale. Cassé dans son prêche, Strelov ressent comme un doute : la Traye l’aurait-elle abandonnée ? C’est alors que le Space Mammal entre en contact radio avec la horde des Préleveurs.

Le plan en deux étapes

Ceux-ci se déplacent vers le Sud dans le but de trouver des cadavres à prélever. Sans tarder, il est décidé de passer à la seconde et dernière partie du plan. Ambre est déguisée en cadavre et placée sur le chemin présumé des pillards. Le reste du groupe se cache dans les hauteurs afin de pouvoir intervenir au bon moment. Le plan fonctionne parfaitement et les Préleveurs s’approchent de la Beauté Fatale. C’est le moment idéal pour intervenir. Allongés côte à côte dans le sable, le Céphale et l’Ange-gardien se lancent un dernier regard. Troublés, tous deux se remémorent une scène peu brillante de leur passé.

Ce jour-là, Strelov est aux toilettes de la Taverne. l’Ange-gardien, prit lui aussi d’une envie pressante, pousse violemment la porte des cabinets et surprend le Céphale accroupi sur le trône. Il referme la porte en s’excusant, mais réalise qu’il tient enfin le moment idéal pour révéler à Strelov le funeste augure dont il a connaissance ! Il commence à lui parler à travers la porte. Embarrassé à l’extrême, Strelov tente de convaincre l’importun que ce n’est pas le bon moment, mais c’est peine perdue. Voyant que l’Ange-gardien ne partira pas, le Céphale découpe le fond de la cabine et fuit sans demander son reste.

Les deux personnages reviennent à la réalité et détournent le regard, les joues en feu. C’est alors qu’ils aperçoivent la horde des Préleveurs qui s’éloignent en vitesse avec leur butin ! Trop tard pour une intervention surprise. D’autant plus que le Space Mammal, sans attendre le signal d’Angel, a décidé de donner l’assaut seul. Il dévale la colline en poussant un hurlement de guerre qui résonne de plus en plus faiblement à mesure que le guerrier dauphin s’éloigne. Les Préleveurs font prestement volte-face et immobilisent Luis avec un filet. Impuissants, le Céphale et l’Ange-gardien assistent de loin sa capture, le cœur peiné de voir l’animal se débattre en hurlant dans les filets de l’ennemi.

Un regard de toi et je fonds... sur l'ennemi !

Les deux survivants se retrouvent aux abords du camp des Préleveurs. Ils se concertent en vue de libérer leurs amis. Angel astique sa matraque-taser et montre son fonctionnement à Strelov. Celui-ci sort son arme de son étui et le charge. Tous deux comparent leurs armes et tente d’impressionner l’autre. Alors que le Céphale fait jouer la mécanique de son arme, un bruit inquiétant retentis : le Maelström s’approche dangereusement du camp des pillards.

Pendant ce temps là, dans les geôles des Préleveurs, Ambre et Luis se retrouvent mains liées derrière une épaisse grille métallique. Les pillards sont affairés devant le tas d’ossement qui semble servir de trône à leur maître. Ils se concertent, et le Space Mammal hésite à utiliser la puissance destructrice de son armure pour briser ses chaînes, de peur de blesser la Beauté Fatale. C’est alors qu’un des pillards s’approche et ouvre la cage. Il semble vouloir traîner le Space Mammal devant son maître pour prélever son sérum. Ambre en profite pour capter son attention et le subjugue avec son regard de glace. Le pillard est tout esbaudit. Ambre lui intime d’aller assassiner son maître sur le champ. Le Préleveur s’exécute, et se dirige vers le trône en traînant le Luis sur le sol. Ambre en profite pour quitter discrètement la cellule, tandis que le pillard possédé plante son aiguillon dans la carotide de son maître sous les regards horrifiés de ses compagnons. Le Space Mammal active ses turbo-réacteurs et décolle en emportant le bras de son geôlier. Il atterrit près de Ambre et celle-ci saute prestement sur son dos. Alors que la horde ouvre le feu sur les fuyards, le vent de sable se lève et le Maelström s’abat sur le campement.

Le Céphale se prend la tête

À quelques centaines de mètres de là, Strelov et Angel assistent au déferlement du Maelström sur leurs ennemis. Droit devant eux, à travers la tempête de sable, ils aperçoivent les silhouettes des évadés. Luis semble en difficulté, ses réacteurs luttant avec peine contre les éléments. Le Céphale décide de leur porter secours, au péril de sa vie. Angel veut l’en empêcher, ou au moins partir avec lui. Strelov veut l’en dissuader : c’est beaucoup trop dangereux. Angel insiste. Le Céphale le menace de son arme. Le coup part. L’Ange-gardien se retrouve avec une balle dans la jambe, incapable d’aller plus loin. Strelov s’excuse, et court aider le Space Mammal et la Beauté Fatale à franchir le Maelström. Après une course éreintante, il s’écroule.

En volant tant bien que mal, Luis repère la silhouette du Céphale au-dessous de lui. Ambre sur son dos, impossible de faire le détour au risque de tous y passer. Il décide de ne pas s’arrêter et met les gaz.

Le Céphale va mourir, il le sent. La bouche pleine de sable, alors que les éclairs fusent autour de lui, il tente le tout pour le tout et s’ouvre au Maelström. Le paysage s’efface pour laisser place à une place infinie et blanche. Devant lui, le Space Mammal se tient debout, immobile, le visage dans l’ombre. Va t-il lui demander de l’aide ? Ou accepter de rejoindre la Traye ? Le visage du dauphin apparaît derrière la vitre blindée du casque. « Rejoins-nous, Strelov, rejoins le Dolphin Control ! » l’enjoint Luis. Déchiré entre sa foi et l’envie de vivre, le Céphale hésite. Luis s’anime et initie un discours patriotique pour la cause des dauphins. Le Céphale tente de résister, mais Luis insiste. « Le Dolphin Control et la Traye ne font qu’un, Strelov ! Rejoins notre cause, et je te nommerais lieutenant ! » clame t-il. C’en est trop, le Céphale cède. « J’accepte » parvient-il à dire dans un dernier râle.

Reprenant conscience, Strelov ouvre un œil et voit surgir du chaos le Space Mammal. Celui-ci le relève et lui tend une insigne du Dolphin Control. « Dolphin Control est fier de toi » lui glisse-t-il, avant de le hisser sur son dos et de rejoindre le reste du groupe d’un vol parfaitement contrôlé.

Épilogue

Les personnages s’en sortent plus ou moins indemnes. Leurs mésaventures ont rapproché Ambre et Luis. Ambre est ravie, mais Luis saura t-il être à la hauteur de ses attentes ? Strelov a tiré sur Angel. Cela lui a peut-être sauvé la vie… mais Angel saura t-il lui pardonner cette humiliation ? Qu’a t-il de si important à lui révéler sur son futur ? Le fera t-il ? Strelov a subi un grave traumatisme en manquant de mourir. Luis l’a sauvé in extremis, mais Strelov semble perturbé. A-t-il véritablement été promu Lieutenant du Dolphin Control ? A-t-il rêvé ? La Traye et la Nation Dauphine ne sont-elles qu’une seule et même entité ?